Le site des eleves de bac professionnel

Rencontre

A votre écoute....

Billet d'Humeur

En Chiffres

Les métiers verts ont de l´avenir

À la Une

Chantier école au Parc de la Haute Ile

Jeudi 28 Janvier, les élèves de seconde pro Gestion des Milieux Naturels et de la ... (suite)

[A.Lauvernet]

Humour et Insolite

" Cadavres exquis" en seconde pro.

L'orage / marchera / alcoolisé / dans le caniveau. Un canard en plastique / éclatera ... (suite)

[F.M]

Votre Avis

[]

Nos Partenaires

Nos Formations

À la Une

Chantier école au Parc de la Haute Ile

Jeudi 28 Janvier, les élèves de seconde pro Gestion des Milieux Naturels et de la Faune accompagnés de leurs aînés de la classe de terminale bac pro GMNF étaient en chantier au Parc Départemental de la Haute Ile avec leurs deux enseignantes d’aménagement. Le but de ce TP était de pouvoir limiter la propagation des saules sur les berges des bassins présents dans le parc. En effet, le saule est une espèce qui colonise rapidement et facilement les milieux humides et qui entraîne une fermeture du milieu au profit d’autres espèces comme les roseaux notamment. Les élèves ont donc taillé, scié et même dessouché parfois les saules présents sur les berges. Puis ils ont réalisé des fagots de petits branches de saules qui serviront ensuite à faire des fascines dans un autre parc du département. Merci à Michaël Duclos, technicien en charge de la gestion du parc de la haute ile pour sa confiance, son accueil et son encadrement. Merci également à Jerôme de la société Euro-vert et aux éco-gardes du parc (plus particulièrement Richard et Claude) pour nous avoir accompagné et aidé durant cette journée enrichissante et conviviale.

[A.Lauvernet], posté le 01 février 2016.

Retour à l'accueil

je suis le grand hamster d’Alsace

Je me présente je suis le grand hamster d’Alsace et un mammifère. Je suis un rongeur qui pèse de 200 à 500 g . Ma taille est de 20 à 30 cm, et 5 à 7 cm pour ma queue. mon régime alimentaire se constitue de plantes, de graines, de tubercules, d’insectes, de vers, etc… Mon habitat se situe dans les sols profonds non inondables. Mon comportement : je suis solitaire, crépusculaire ou nocturne et je me réfugie dans mon terrier pendant la journée. Je me déplace peu et hiberne de fin septembre à fin mars. J’ai plusieurs compagnes ! ! !. Mes femelles ont deux à trois portées par an. La gestation dure un peu moins de trois semaines, et les petits font environ 7 grammes à la naissance La maturité sexuelle est atteinte au bout de deux à trois mois. Je m’accouple d’avril à juillet. Je peux vivre un an et demi dans mon milieu naturel. Je passe 95% de mon temps sous terre. Mes terriers d'été sont peu profonds, 40 à 60 cm, et moins élaborés que ceux d'hiver. Le terrier d'hiver, pouvant atteindre jusqu'à 1.50 m de profondeur, est très organisé. De nombreuses galeries de 5 à 8 cm de diamètre relient les chambres de réserves, un nid garni d'herbes sèches et un crottoir. Je suis un animal solitaire, je vis seul sauf lors de l'accouplement printanier. Avant l'hiver, j’effectue d'importantes provisions de nourriture pouvant atteindre 1kg. Les menaces pesant sur moi sont : - une régression des surfaces des fourrages et de céréales remplacées par une culture du mais intensif qui atteint 70% à 80% en alsace - une extension de l’urbanisme - la fragmentation du milieu lié au développement des routes - la prédation naturelle sur les faibles populations restantes - l’impact des produits phytosanitaires. Un plan de restauration pour sauver mon espèce Pour mon espèce en voie d'extinction en France, un premier plan de sauvegarde (2000-2004) a vu le jour. Les campagnes d'information et l'indemnisation des dommages aux cultures ont contribué à une meilleure acceptation de moi par le monde agricole mais le plan n'a pas permis d'atteindre la viabilité de la population. Un nouveau plan dit d'action est mis en place pour la période 2007-2011 avec pour objectif d'assurer à long terme la viabilité des populations des miens. Il s'articule autour de 5 axes: • la préservation et la restauration des habitats, en concentrant les efforts sur des zones ciblées (soutien financier aux cultures de Luzerne par exemple) • le suivi des populations • l'information du grand public • la conservation de la souche génétique alsacienne pour procéder à des renforcements de populations le lancement de programmes de recherche en partenariat avec l'étranger

[Florentin Pété], posté le 08 janvier 2016.

Retour à l'accueil

Un voyage dans le temps...

En complément des programmes d’Histoire, de Français et de Socio-culturelle

Cette année en EIE culture(enseignement à l’initiation de l’établissement) nous avons étudié avec trois livrets différents trois périodes de temps; Le premier voyage dans le temps, en début d’année, sur le Moyen-Âge et la Renaissance, Nous à appris les dates importantes, de la frise chronologique, la composition de la société, son architecture, ses jardins et sa peinture. Nous avons étudié aussi la vie des principaux grands hommes, la création des cartes du monde ainsi que l’écriture des moines.On a pu constater des changements grâce à une évolution dans la pensée de l'Homme : au Moyen Age tout tourne autour de Dieu alors qu'à la Renaissance l'Homme pense qu'il peut maitriser son destin sur terre. C'est une période de changements politiques, économiques, sociaux et intellectuels. Le Deuxième voyage, en milieux d’année, sur les XVII et le XVIII siècle, Nous avons appris l’architecture, les sculptures, les jardins des grands monuments de la période. Comme dans la première période, nous avons aussi vu les principaux grands hommes, l’amélioration des cartes du monde et les nouvelles idées scientifiques. Nous avons pu maitre en évidence des changements entre les deux siècles guidés par un souhait de plus de liberté. Ainsi cette liberté est facilitée par un affaiblissement du pouvoir absolu de la monarchie et l'emprise du clergé. Le troisième voyage, en fin d’année, sur les XIX ET XXe siècle. Là aussi nous avons appris les dates importantes de la période, les grands aménagements des grandes villes avec leurs décorations. Nous avons découvert les styles d’architectures et des jardins; Nous avons vu les différents mouvements : le Réalisme, le Surréalisme, le Romantisme et la science-fiction. Les cartes du monde, dans cette période, deviennent plus réalistes. Nous avons étudié aussi l’amélioration des transports et des technologies.Nous avons pu constater de gros changements dans la commercialisation des entreprises avec l'apparition du pop-art, l'imagination des auteurs futuristes avec la science fiction et la mélancolie les romantiques.

[DEPAUX;MILLOT], posté le 10 juin 2015.

Retour à l'accueil

Ensemble contre le SIDA

Réalisation « grandeur nature », du sigle du Sida grâce à la plantation de bulbes de Tulipes Rouges.

C’est dans le cadre du projet sur la santé et la sexualité qu’a été proposé et imaginé par la classe de 4ème EA cette réalisation. Les 1ères et Terminales Bac pro AP ont été les principales aides techniques à la réalisation des travaux. Entre le choix de la zone où implanter ce sigle végétal grandeur nature et sa mise en place il a fallu plusieurs séances de Travaux Pratiques et le concours d’autres classes ainsi que de l’enseignant qui menait le projet. La plantation fut un moment agréable et ludique où les élèves ont pu travailler de concert à la concrétisation des mêmes objectifs ! Et quel résultat ! Les mois d’Avril et de Mai ont étés les témoins de l’explosion des fleurs de tulipes, qui ont colorées et égayées la zone choisie pour le projet, pour le plus grand plaisir des élèves et des salariés de l’ensemble scolaire Fénelon. Cette réalisation permet de rappeler que les moyens de communications sur le sujet des maladies sexuellement transmissibles sont divers et variés mais surtout que l’on peut passer par le végétal pour l’évoquer ou le représenter. Ce petit ouvrage comparé à l’ampleur des problèmes liés au sida et autres maladies sexuellement transmissibles aura au moins permit d’évoquer le sujet dans l’esprit de chaque personne contemplant cette création…

[Dequiedt Jordan], posté le 02 juin 2015.

Retour à l'accueil

Ça bourdonne dans le sous-bois.

animation\"abeille\"au parc départemental de la Poudrerie.

Mercredi 15 avril, les élèves de Terminale Bac Pro GMNF ont pu réaliser une animation "abeille" au parc départemental de la Poudrerie. La règle était simple ; Se mettre en binôme et créer un stand pour apprendre aux enfants tout en les amusants. De ce fait, des stands se sont formés sous des noms rigolos comme par exemple le stand : "Quoi de n'oeuf dans le couvain ?" pour permettre aux enfants d'apprendre les différentes étapes de transformation d'une abeille. Il y avait d'autres stands comme : chamboule-tout, détails d'une ruche, dégustation de miel, dessin... Sous forme de parcours dans la nature, nous avons, uns à uns, accueillis 6 groupes de 8 enfants accompagnés de leur animateur. A la fin de chaque stand les enfants repartaient avec un morceau de charade pour trouver le nom latin de l'abeille qu'ils ont ... TOUS trouvé !!! Le résultat de la charade était donc --> Apis Mellifera. L'après-midi est passée très vite, les enfants étaient très contents des stands présentés. Ils se sont amusés et ont retenu beaucoup de choses. Nous remercions toute l'équipe pédagogique (Manu, Mme Lauvernet ainsi que Mme Belson) pour nous avoir permis d'être, le temps d'une animation, dans la peau d'un professeur.

[ Eva Scattolini (Ter Pro GMNF)], posté le 26 avril 2015.

Retour à l'accueil

On s'est fait piéger !

une journée à la fédération des chasseurs du 77

Le mercredi 1er Avril, les Terminales et les Premières Bac Pro se sont rendu à la fédération des chasseurs de Seine et Marne à Bréau pour passer l'agrément piégeur. Les intervenants nous ont expliqués les rudiments techniques de la manipulation des pièges, à connaître pour le passage de l’agrément. Une conférence et un diaporama nous ont renseignés sur le volet administratif et sur la reconnaissance des espèces nuisibles et chassables dans le département. À la suite de toutes ces explications, nous avons vue les différentes catégories de pièges, puis nous les avons manipulés. Rassurez vous, nous sommes rentrés entier ! L'après midi, nous sommes allés sur le sentier pédagogique pour voir en grandeur nature les pièges camouflés Attention aux pieds ! Ensuite, l'examen commença, une série de 120 questions défila, patientons pour le résultat. Pour conclure cette journée, nous en sommes sortie "cultivés et informés" sur la chasse ainsi que sur ses lois.

[Johanne foinard. Ter Pro GMNF], posté le 11 avril 2015.

Retour à l'accueil

Les pieds dans l'eau !

Entretien d’un réseau de mares

La classe de première bac pro GMNF s’est rendue le jeudi après-midi 26 novembre 2014 au parc départemental du Sausset à Aulnay sous-boisen Seine Saint Denis (93) pour un entretien de milieu humide. Nous sommes intervenu sur différentes petites mares présentes sur le parc. Nous avons retiré le surplus de vase et de déchets organiques (végétaux en décomposition) qui s’était accumulé au fond de la mare ainsi que les lentilles d’eau présentes à la surface de la mare. Nous avons aussi rassemblé des rondins de bois pour faire un abri à amphibiens (grenouilles, salamandres, tritons,…) à proximité de l’une des mare. Cette activité a été encadrée par un professeur technique et nous remercions le technicien Nicolas Buttazzoni et l’animateur Stéphane Gallois de nous avoir permis de réaliser cette activité .

[Ludovic, Léo, Alexandre, Pénélope ], posté le 18 mars 2015.

Retour à l'accueil

Gérer et protéger...

Réouverture de milieu

Jeudi 4 décembre, les classes de bac pro GMNF (1ere et terminale) se sont rendues au parc départemental du Sausset en Seine Saint Denis (93) afin de réaliser une réouverture de milieu pour la mise en place d’un éco pâturage. Le travail consistait à couper les ligneux et tous les autres végétaux excepté les ronces ; afin de conserver un habitat, un lieu de refuge et un garde-manger pour les espèces vivants dans cet espace. Ex : Pique grièche, mulots. Nous avons récupéré les ligneux sur place pour en faire des piquets que nous avons planté, à l’aide d’un martyre et d’une masse perpendiculairement au sol puis avec les branches nous avons fait des fagots que nous avons placé parallèlement de sorte à ce que les fagots tiennent grâce aux piquets Cette activité nous a permis de créer un espace propice pour la mise en place d’un éco pâturage tout en consevant l’habitat d’une espèce protégée tel que le pic grièche écorcheur.

[Léonard, Thomas, Mélissa ], posté le 03 mars 2015.

Retour à l'accueil

J’en ai « mare » !

Création d’une mare

Les élèves de première bac pro GMNF ont effectué un chantier école qui consistait à créer une mare. Ce chantier s’est déroulé le jeudi 16 octobre 2014 au parc départemental Georges Valbon en Seine Saint Denis. La mare est un habitat à part entière très important pour le maintien de la réserve en eau et pour l’accueil d’une certaine biodiversité. En France le nombre de mares diminue chaque année faute d’un manque d’entretien régulier sur ces milieux. A notre arrivée sur le chantier le trou pour accueillir la mare avait déjà été réalisé par une entreprise extérieure. Notre travail consistait à rendre le fond de la mare étanche à l’aide de différents matériaux (bidim et trisoplast), la recouvrir ensuite de terre, réaliser un aménagement avec un empierrement afin de permettre un accès pour les amphibiens et mettre en place des végétaux récupérés dans le marais du parc. Pour finir nous avons réalisé un abris à insectes avec des rondins de bois. La mare se remplira naturellement grâce à l'eau de pluie et aux eaux de ruissellement. Ce chantier nous a permis de connaitre les techniques de création d’une mare.

[Solène, Clara et Romain (avec l’aide de Mme Lauvernet) ], posté le 05 février 2015.

Retour à l'accueil

Sauvons les Merlons !

Préservation d’un merlon, patrimoine historique du parc de la Poudrerie (93).

Nous sommes allés le 2 Octobre 2014 au parc de la Poudrerie avec la classe entière des 2nd Pro AP et GMNF, pour restaurer un merlon en plantant des pieds de lierre et de ronces. Les merlons sont de grandes buttes de terre construites pour dévier les ondes de choc des explosions des manufactures de munitions. Nous avons également fait la connaissance du technicien de la poudrerie qui est salarié du conseil général du 93, gestionnaire du site. Il est épaulé par Toni qui est stagiaire dans le cadre d’un contrat d’avenir. Nous avons aussi découvert l’entrée d’un souterrain, utilisé certainement pour le stockage des poudres quand la poudrerie était encore en activité. Nous avons ameubli la terre avec des piochons et fait des trous pour les futures plantations. Ce merlon était complètement à nu et en phase d’érosion à cause du passage intensif des cyclistes et des coureurs. Les merlons sont des traces de l’ancienne activité de la poudrerie et font donc partie de son histoire et de son patrimoine. Une fois les trous faits, nous avons prélevé du lierre dans les sous- bois aux alentours, le lierre étant une plante produisant beaucoup de racines, à long terme, ces dernières retiendront la terre du merlon et éviteront son érosion. Le chantier était intéressant et l’ambiance était bonne, la difficulté principale était de se déplacer sur les pentes du merlon et d’y grimper. En conclusion le sauvetage de ce merlon est important pour le patrimoine culturel et historique du parc. Nous avons été contents de participer à cette opération.

[Pauline, Mélanie, Bastien et Donatien, 2nde GMNF], posté le 16 décembre 2014.

Retour à l'accueil

Sur une Île...

Une expérience inoubliable...

Durant la semaine du 15 au 19 Septembre 2014, j’ai participé à un voyage scolaire dans le Cotentin. Une semaine de découverte des paysages normands : Barfleur, Gaddeville, Saint Vaast-la-Hougue, la Hague, mais aussi des visites sur des lieux de notre histoire ancienne (Château Gaillard, Château du champ de bataille) ou actuelle (Cimetière Américain d’Omaha Beach, Batterie allemande d’Azzeville). Un travail quotidien sur de la description de paysages et des observations (Jardin de Tourlaville, Bâti normand) m’ont permis de faire du lien avec ma filière professionnelle qui s’appuie principalement sur de la gestion des milieux et l’environnement. Toutes ces visites m’ont aidée à approfondir le programme scolaire et à mettre des images, notamment sur les guerres mondiales et les lieux de batailles. Durant ce séjour nous étions logés sur l’île de Tatihou, « Sur ce petit bout de terre, régnait un sentiment paisible, j’étais comme coupée du monde ». Chaque soir, nous étions libres et de multiples activités étaient au rendez-vous : jogging, jeux en commun, balades sur l’île, visite du fort... Tout était mis en œuvre pour que nous en profitions un maximum. Certains soirs, je me postais face à la mer et j’observais les mouvements des vagues venant s’échouer sur le sable, j’écoutais le bruit des mouettes au coucher du soleil, je sentais l’air pur mais à la fois salé du bord de mer, avec son parfum d’algues, « Je me sentais m’évader sur le moment présent ». La mise en commun de nos connaissances et visions professionnelles, aussi bien en aménagement paysager qu’en gestion des milieux, m’ont rapprochée un peu plus avec certains élèves car, étant redoublante cette année, m’intégrer dans une classe déjà faite, n’était pas simple à faire et à vivre. Grâce à ce voyage, j’ai pu me faire de nouvelles connaissances et qui sait, créer de nouvelles amitiés. Accompagnés de mes professeurs Mr Meunier, Mme de Sainte Maresville et Mr Charron, ce voyage nous a permis de nous dévoiler un peu plus dans nos métiers et de nous rapprocher différemment dans le partage. Grâce à eux, lors d’un divertissement d’une fin d’après midi, j’ai pu participer à la « chasse au Phoque-Strot », une espèce de phoque inconnu par l’homme et pour cause ! Nous l’avons attendu nous roulant sur le sable en faisant son cri de parade « Hé-Hé-hé ! » cri bien connu des femelles « phoque strot »… une bonne partie de rigolade ! Ce voyage fût une expérience inoubliable et bien sûr, j’en suis repartie avec pleins de souvenir en tête.

[Johanne Foinard.Ter pro GMNF], posté le 22 octobre 2014.

Retour à l'accueil

Le bonheur est dans le pré !

Chantier au Parc de la Haute-Île. Les élèves de terminale GMNF étaient en chantier école le mercredi 26 Mars 2014 au parc de la Haute-Île (93) afin d’améliorer l’éco-pâturage déjà en place dans le parc. En effet, le parc de la Haute-Île possède des moutons et des vaches (race Highland Cattle) afin de maintenir certains milieux ouverts grâce à l’action d’éco-pâturage. Durant la matinée, les élèves ont réalisé un abri en bois pour le taureau du parc. L’après-midi a été consacrée quant à elle au marquage des agneaux qui sont nés dernièrement. Merci à Patrice, technicien du Parc pour son accueil, à Claude garde du parc pour son encadrement et à Jérôme de l’entreprise euro-vert pour sa présence. Les élèves de terminale GMNF étaient ravis de cette journée très rurale !

[A.LAUVERNET], posté le 19 octobre 2014.

Retour à l'accueil